Accès réservé
Login :
Password :
 
Pas encore d'accès...
 

Voyager pour éduquer...

Voyager pour Eduquer

Voyager pour Hum Anim, s'est avant tout, aller à la rencontre d'un peuple, s'immerger dans une culture, découvrir un autre monde où les valeurs sont si différentes des nôtres, qu'elles s'imposent à la réflexion, à nous questionner sur nos propres normes. C'est le regard que l'on peut porter sur l'autre, sans jugement, avec à la fois de la curiosité et de l'admiration, mais c'est aussi une remise en question... de soi et des autres, de soi par les autres. Approcher une façon de vivre qui nous est étranger, le désert du Sahel, sans électricité et sans eau courante (il faut aller puiser l'eau), entraînera les jeunes à une réflexion sur des gestes qui pour nous, sont anodins voire invisibles...

Qu'allons-nous trouver là-bas, qu'allons nous chercher ? Les adolescents ont du mal à imaginer un monde sans téléphone portable, alors qu'il y a 20 ans, il n'existait pas. Ils ont du mal à concevoir un monde sans télévision, ni jeux vidéo et se demandent presque à quoi leurs parents pouvaient jouer quand ils étaient enfants. Vont-il alors pouvoir imaginer une vie, sans tout ce matériel, avec un confort minimum, une communauté où des clefs n'existent pas, et d'où sont absents des notions de vols, et de propriété. Le voyage est une véritable porte ouverte à une remise en question de nos propres valeurs. L'objectif n'est pas de provoquer un choc, les jeunes seront préparer aux voyages, et chacun fera alors son chemin, selon ce qu'il aura trouvé mais cette expérience de vie laissera, nous le pensons, une empreinte.

Bien que l'éducation au développement durable soit présente au programme scolaire, nous pensons que, prendre conscience significativement de la nécessité de changer nos habitudes, doit passer pour les adolescents par une expérience, un vécu. Débattre dans une classe, du problème de l'eau, de la nécessité de recycler les emballages, de préserver la nature, n'apportera jamais le même niveau de conscience que de vivre l'expérience du manque d'eau du Sahel, ou la reforestation du Costa Rica.

L'éducation des voyageurs est fondamentale pour que la rencontre avec les communautés hôtes se fasse selon les principes du tourisme équitable et solidaire. Notre principe est simple : les jeunes d'aujourd'hui seront les chefs d'entreprises, des hauts fonctionnaires, les politiques de demain. Les générations futures devront obligatoirement se pencher sur les solutions du développement durable. Le tourisme équitable et solidaire permet une ouverture sur la compréhension des peuples, de l'environnement, des rapports économiques, de coopération et de solidarité entre le Nord et le Sud, un accès aux autres cultures.

Education au Développement et à la Solidarité Internationale

Il existe de nombreuses définitions de l'Education au Développement et à la Solidarité Internationale. Cela va de l'information et la sensibilisation à l'éducation et la pédagogie. L'objectif est dans tous les cas, de permettre à l'individu de se poser des questions et d'avoir envie de comprendre. En fait, le commerce équitable, et donc le tourisme équitable font partie de l'éducation au développement, puisque le voyage solidaire est indissociable du développement durable, de la citoyenneté internationale, et de l'éducation à la paix.

  • Sensibiliser
    Le développement ne sera durable que si la population participe. Il s'agit de rendre les jeunes réceptifs à une autre forme de tourisme, et donc aussi à une autre forme de consommation. Un voyage est un produit de consommation qui a le même marketing que n'importe quel produit. Sensibiliser les jeunes à "voyager autrement", c'est leur donner les moyens de devenir des futurs touristes responsables, c'est leur permettre de se mobiliser sur des formes d'échanges différentes entre le Nord et le Sud, de la coopération et du respect mutuel. Le voyage engendre cette sensibilisation : l'eau, les déchets, le droit à travailler dans la dignité pour les populations du Sud, font partie intégrante du voyage : il s'agit alors d'une sensibilisation à une consommation durable.
  • Informer
    Le développement ne sera durable que s'il est compris par tous. Il s'agit de donner des clés pour comprendre. Il y a des chiffres : 20% de la population mondiale détient 80% des richesses. Dans les pays en développement, plus d'un enfant sur dix n'atteindra pas l'âge de cinq ans. Une personne sur six dans le monde n'a pas accès à de l'eau salubre. Des chiffres de ce type, nous pourrions en citer à n'en plus finir. Mais nous souhaitons apporter un regard positif sur des actions de coopération qui améliorent les conditions de vie de nos hôtes, qui leur apportent des revenus justes. Durant les séjours, les adolescents recevront une information sur la solidarité, la coopération Nord/Sud, la géopolitique, permettant une meilleure approche des enjeux des conflits internationaux.
  • Eduquer
    Le développement ne sera durable que si chacun lui apporte sa contribution. Eduquer au développement, c'est accompagner la compréhension de la complexité du monde à travers deux fondements : la prise de conscience des interdépendances économiques, sociales, culturelles, et écologiques entre les populations du Nord et du Sud et la reconnaissance de l'autre comme individu différent, inséré dans des groupes ayant leur logique propre.

    Eduquer, c'est aussi amener à agir pour la construction d'un monde solidaire et éthique : il s'agit de comprendre la faculté dont chacun dispose pour agir sur son environnement et celui des autres ; de saisir la portée et l'efficacité d'actions lorsqu'elles sont collectives, mais également de permettre le jaillissement d'actions et de conduites quotidiennes qui dépassent la notion d'aide et qui s'inscrivent dans la durée. Eduquer, c'est inciter une citoyenneté éclairée et active.

Pédagogie

Célestin Freinet a écrit : "On ne prépare par l'homme à l'activité par la passivité, à la liberté par l'obéissance autocratique, à la réflexion et à la critique personnelle par le dogmatisme qui imprègne les livres de nos écoles. Nous voulons une école où l'enfant se prépare à la vie à venir (1933)". Nos séjours sont construits comme une école de la vie. L'adolescence est cette période charnière entre l'enfance et l'âge adulte, cette période où le jeune pourra expérimenter à travers une autre culture, une autre manière de vivre. Aucun livre ne pourra remplacer la vision unique du désert du Sahel à perte de vue, accompagné de ce sentiment d'être tout petit au milieu de cette étendue. Aucun film si émouvant soit-il, ne pourra remplacer l'émerveillement d'un lever de soleil sur la réserve biologique des Durikas. Vivre, partager, échanger seront des expériences si enrichissantes qu'elles resteront gravées.